POINTS D’OUÏE ET MÉMOIRE URBAINE

VILLE SONORE
VILLE MÉMOIRE

rue_juiverie_lyon

 

Parce que la ville est comme un immense catalogue, constitué d’une foule d’histoires, des récits, à déchiffrer, du bout de l’oreille.
Écoutez ces cloches, ce carillon, ces tintements, dont certains sont installés depuis plusieurs siècles et qui sonnent à l’identique depuis, véritable fossiles sonores bien vivants, archéologie sonique.
Écoutez cette magnifique acoustique d’une cathédrale, qui résonne depuis bien longtemps déjà, et ses grandes orgues virtuoses, instruments historiques, rescapées d’un baroque flamboyant…
Regardez ces rues, ces pavés, ses portes anciennes, imaginez lorsque les chevaux et les véhicules hippomobiles faisaient claquer le pavé, vibrer sans ménagement la rue entière.
Regardez ces entrepôts, usines, qui fut un temps, en plein centre ville, grondaient, sifflaient, déversaient ou avalaient d’impressionnants flots humains, à intervalles réguliers…
Et cette verrière de gare 1900 qui a connu les halètements et les stridences des locomotives à vapeur.
Le kiosque à musique trône au milieu de la place, du jardin, même muet, il garde dans son architecture des polkas endiablées, ou des transcriptions d’airs d’opéra patinés de cuivres par les orphéons locaux.
Écoutez les accents, les expressions, les argots, les patois, avant qu’ils ne s’éteignent, en partie balayés par l’aplanissement des flux médiatiques.
Dans un marché populaire, quelques camelots haranguent encore le chaland, successeurs des crieurs de rues, colporteurs en tout genre, gardiens municipaux, veilleurs de nuit, qui portaient haut la voix dans la cité.
Partez en promenade avec les habitants, écoutez les raconter la ville, leur quartier, ce qui résiste, ce qui n’est plus.
Cueillez les sons de la ville comme un patrimoine vivant.
La mémoire des villes s’entend et se fabrique au gré des sons, sans forcément être teintée de nostalgie, bien vivante. Approchons la comme un simple livre ouvert sur la cité, que façonnent aussi moult sonorités sans cesse en mouvement, entre disparitions, apparitions et métamorphoses.

timthumb.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s