POINTS D’OUÏE EN QUÊTE DE LIEUX À INAUGURER

INAUGURATIONS DE POINTS D’OUÏE, RECHERCHE LIEUX ET PARTENAIRES

22910893482_aff4137549

 

De quoi s’agit-il ?
Un promeneur écoutant, artiste militant pour l’écologie sonore et une belle écoute, investit les lieux (ville, quartier, parc, village, site touristique…), il les arpente oreilles grandes ouvertes.
Il en repère les espaces qui sonnent joliment.
Il les enregistre.
Il en crée une carte postale sonore in situ.
Il écrit, décrit ses expériences acoustiques.
Il conçoit une promenade écoute, un PAS – Parcours Audio Sensible.
Il invite habitants, élus, curieux à une écoute déambulatoire collective, paysages sonores partagés de concert.
Au terme de celle-ci, nous procédons à une inauguration officielle d’un site choisi – Discours, minutes d’écoute et cérémonie auriculaire, en présence d’élus et du public.

Possibilité d’ateliers enfants, scolaires, étudiants, tout public au préalable, sur la thématique du paysage sonore.

Le site et toutes les traces multimédia sont enregistrés dans un répertoire en ligne (cartographie et blog).

Ces points d’ouïe inaugurés cherchent d’autres lieux, si l’oreille vous en dit : desartsonnants@gmail.com

DRÉE :
https://desartsonnantsbis.com/2015/07/19/point-douie-dree-en-ecoute/

MARSEILLE :
https://desartsonnantsbis.com/2015/11/18/inauguration-dun-nouveau-points-douie-a-marseille/

Maps/Cartographie : https://www.google.com/maps/d/viewer?hl=fr&authuser=0&mid=zmz5C2T1i7vc.kxZREXCV22oY

 

À venir sur 2016
Montbard (21) (World Listening Day) – 18 Juillet 2016

Pieuré de Vausse (21) (World Listening Day) – 18 Juillet 2016

Mons (BE) – City Sonic – Septembre 2016

 

@ Desartsonnants « Inaugurations de points d’ouïe » – @ Desartsonnants « Inaugurations sweet spots »

PAYSAGE SONORE EN AVEUGLE

ÉCOUTEZ UN PEU POUR VOIR

VISITE SONORE DE LA VILLA SAINT-RAPHAEL À LYON PAR TROIS PENSIONNAIRES AVEUGLES

39a6d710d1aa0006f0bdb1eb34775230

Par un bel après-midi de mars très ensoleillé, repérage dans une institution, lieu de résidence pour aveugles et polyhandicapés sur les hauteurs de Lyon, en compagnie de collègues plasticiennes et vidéastes – un projet de parcours sonore. Nous sommes guidés par trois pensionnaires aveugles, qui nous font visiter et nous expliquent, avec beaucoup de gentillesse et d’humour, leurs lieux de vie. On comprend alors très vite qu’un grand hall très réverbérant, où l’écoute est brouillée, peux devenir un véritable parcours du combattant, très anxiogène pour certains, lorsqu’il s’agit de le traverser. On comprend aussi l’importance d’un carillon des années 60 (le même que chez mes parents) qui fait entendre nettement son tic-tac et sonne Westminster et Big Ben, sons-repères quasi affectifs. On regrette beaucoup les glougloutis d’une fontaine aujourd’hui muette, car hors d’état de marche, dans un patio, qui animait très joliment l’espace.
On comprend encore comment un mobilier mal adapté, des chaises en l’occurrence, qui dés qu’on les déplace font un potin d’enfer sur un sol carrelé, crée une gène terrible pour se repérer dans l’espace, sans parler d’un objet abandonné au milieu d’un couloir… Partout, c’est la voix qui étalonne l’écoute au lieu, et fait signe de reconnaissance. « Bonjour tout l’monde, ça va ? – A c’est toi Cécily, oui très bien ! – Bonne journée à tous ! – Oui à toi aussi François ! » Dedans, dehors, les interpellations vocales lient auriculairement la communauté.
Pour beaucoup, l’espace extérieur, un très beau parc escarpé, se présente comme un terrain lointain, inconnu, voire périlleux, dans lequel on n’ose s’aventurer. On ne dépasse guère la terrasse au bout du couloir. Dés que les messages se brouillent, où deviennent plus éparses, plus distants, les repères s’effacent, et la peur de se déplacer figent les occupants dans des espaces contraints, parfois limités aux quatre murs de leurs chambres.

En écoute

POINTS D’OUÏE, INTERSECTIONS

À LA CROISÉE DES CHEMINS D’ÉCOUTE

un-pieton-heurte-par-le-train-brest-morlaix-decede

 

Inviter des structures, des institutions et des publics, à explorer de nouveaux paysages sonores,  parcourir la ville comme la campagne en considérant ces milieux comme de véritables espaces auriculaires esthétiques, ne sont pas de simples gestes artistiques.
Aborder et raconter de nouveaux territoires d’écoute, c’est partager des lieux de vie par l’oreille, aménager de vraies et sincères relations humaines, entrevoir des approches écologiques, sociales, patrimoniales… C’est privilégier la diversité des approches, postures, façons de faire, d’entendre et de faire entendre collectivement.
Mes Points d’ouïe et paysages sonores partagés sont des leviers actionnant une forme de militantisme lié à l’aménagement du territoire, à la valorisation d’espaces aussi beaux que fragiles, à  la constitution d’un ensemble de traces – outils , mis à le disposition de l’habitant, de l’artiste, du chercheur, de l’enseignant, du politique, de l’aménageur…
Je tente de me tenir à la croisée des chemins d’écoute, là où les choses les plus incertaines, les plus fluctuantes, les plus passionnantes, peuvent voir le jour.

ob_5c3506_10174824-782212408455823-7671149165075