PAYSAGE SONORE EN AVEUGLE

ÉCOUTEZ UN PEU POUR VOIR

VISITE SONORE DE LA VILLA SAINT-RAPHAEL À LYON PAR TROIS PENSIONNAIRES AVEUGLES

39a6d710d1aa0006f0bdb1eb34775230

Par un bel après-midi de mars très ensoleillé, repérage dans une institution, lieu de résidence pour aveugles et polyhandicapés sur les hauteurs de Lyon, en compagnie de collègues plasticiennes et vidéastes – un projet de parcours sonore. Nous sommes guidés par trois pensionnaires aveugles, qui nous font visiter et nous expliquent, avec beaucoup de gentillesse et d’humour, leurs lieux de vie. On comprend alors très vite qu’un grand hall très réverbérant, où l’écoute est brouillée, peux devenir un véritable parcours du combattant, très anxiogène pour certains, lorsqu’il s’agit de le traverser. On comprend aussi l’importance d’un carillon des années 60 (le même que chez mes parents) qui fait entendre nettement son tic-tac et sonne Westminster et Big Ben, sons-repères quasi affectifs. On regrette beaucoup les glougloutis d’une fontaine aujourd’hui muette, car hors d’état de marche, dans un patio, qui animait très joliment l’espace.
On comprend encore comment un mobilier mal adapté, des chaises en l’occurrence, qui dés qu’on les déplace font un potin d’enfer sur un sol carrelé, crée une gène terrible pour se repérer dans l’espace, sans parler d’un objet abandonné au milieu d’un couloir… Partout, c’est la voix qui étalonne l’écoute au lieu, et fait signe de reconnaissance. « Bonjour tout l’monde, ça va ? – A c’est toi Cécily, oui très bien ! – Bonne journée à tous ! – Oui à toi aussi François ! » Dedans, dehors, les interpellations vocales lient auriculairement la communauté.
Pour beaucoup, l’espace extérieur, un très beau parc escarpé, se présente comme un terrain lointain, inconnu, voire périlleux, dans lequel on n’ose s’aventurer. On ne dépasse guère la terrasse au bout du couloir. Dés que les messages se brouillent, où deviennent plus éparses, plus distants, les repères s’effacent, et la peur de se déplacer figent les occupants dans des espaces contraints, parfois limités aux quatre murs de leurs chambres.

En écoute

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s