2020 échorésonances 2020

20202020
2000 vins
chercher les ivresses
celles amènes
à venir
à construire
séparer le bon grain (acoustique)
de l’ivraie-son
mettre de l’ordre dans ses pas
ses écoutes
ou pas
ou chercher le dé-sordre
erratique
en chantier
risquer l’impasse
et l’autre non
la perdurance
la zigzagance
l’arpentance
la synthonance
mobile body ears appli
l’audioaltéritance
des ZAD
Zones d’Écoutes Prioritaires
de cités en forêts
et vice et versa.
marchécoutécrire
pluriels
le bruit qui coure
le son de choses
oreille en coin
en colimaçon
en partance
audiomorphosance
la voix de son mètre
échelles et talons
walking in the sounds
with the sounds
by the sounds
for the sounds
via the sounds
listen to
tout
on sonne tout
instrumenter le monde
le musiquer
le sonner
résonner
vibrer
vibrionner
sans excès
juste mesure
juste tempi
justance
modérance
empathance
ralentissance
se garder des rumeurs
des on-dit
des on-dit pas
des non-dis
des poncifs
dits sonnants
des sonterrances
desartsonnances en cours
tendre l’oreille
l’oreille tendre
la prêter
l’apprêter
écoutance
écoussonnance
projeter en des-marches
mettre l’oreille au pas
ou l’inverse
sans contraindre
ouïssance
jouissance
jouissonnance
consonance
points d’ouïe
arrêts sur sons
sweet spots
focalissonance
paysager l’auricularité
auriculariser le paysage
façons d’écouter
objets d’écoute
soundmapper
soundmappance
calligraphissonance
espaces acoustiques qu’on signe
taguer l’acoustinance
griffer les murs-murs
graphissonance
récitance
écouter
bruissonnance
2020

Marchécoutérésister

13319925_1217838001559926_4472554581818000438_n

Parfois, marcher me fait écouter, autrement.
Parfois, écouter me fait marcher, autrement.
Souvent, les deux vont de pair, comme compères.

L’écologie/écosophie s’en mêlent, ou s’emmêlent, ou s’entremêlent, un brin lucides et conscientes de mes tiraillements internes, factuels autant qu’éthiques.

La, ou plutôt « le » politique, est intrinsèquement convoqué, comme une conscience, de sociabilités en luttes, en mouvement, en mutation, donc d’autant plus fragiles;
comme un potentiel creuset des gestes et d’idées tentant de dépasser les clivages aux visées dangereusement partisanes, celles enfermées dans des logiques égocentriques qui construisent des murs de non-dialogues, des frontières, y compris celles de doctrines cultivant de violents clivages sciemment exacerbés.

Marchécouter, c’est aussi, au-delà d’une approche sensible, positive, d’un esthétisme jouissif, agir pour une prise de conscience en devenir, qui titillerait l’oreille comme autant d’alarmes sonores sociétales et environnementales, si tant est qu’elles soient dissociables.

Marchécouter, c’est avoir à l’esprit, et/ou construire des mises en garde tentant de déchiffrer les discours pernicieux, les idéologies fabriquant en masse de la pensée unique mortifère, entretenant des fossés sociaux pour éroder, voire éradiquer toute contestation au jour le jour, quand ce n’est pas dénier des urgences bien réelles. En mode écoute active, engagée, impliquée.

Marchécouter c’est bâtir une résistance au fil des PAS, y compris au collapséime ambiant, une résistance même infime et parcellaire, en mode pacifique, mais pour autant non passive et attentiste, tant s’en faut.

À l’approche de 2020, si je persisterai à rechercher encore et encore les aménités, les oasis d’écoute, les actions participatives, relationnelles, bienveillantes, les croisements transdisciplinaires, transmédia. Mon oreille et mes pieds tenterons de tracer, autant que faire se peut, des zones de résistances auriculaires, tant intellectuelles, sensibles, sociales, que factuelles, et surtout je l’espère, humaines.

marchécouter photo