PAS – Parcours audio sensibles en écrits, et inversement

imag1

L’écriture, je parle ici de l’écriture textuelle, et non pas celles, géographique, physique, corporelle, kinesthésique, que le promeneur écoutant trace de son propre corps in situ, est un moteur dynamique essentiel pour mes PAS.

Qu’elle soit préalable, écriture prospective, de projet, ou bien concomitante, écriture de l’action, du geste, d’expériences, ou encore postérieure, écriture trace, partage, reconstruction, recréation, ces différentes formes d’écritures donnent à mon travail un allant quasi vital.

Par le mot, la phrase, la pensée couchée sur papier, ou ailleurs, je ne cesse de questionner le pourquoi et le comment, doute parfois, cherche ce qui peut fructifier en moi à l’issue de mes marches, et ce que je pourrais dés lors en proposer à mes futurs promeneurs écoutants embarqués.

Je tente de réinventer, ou tout au moins à repenser, dans ces écrits, pour chaque nouveau PAS, un cadre, un dispositif, une posture, un état d’esprit, esprit des lieux, esprit du groupe, esprit de la marche.

L’écriture est un acte d’ouverture, d’aventure, de désenfermement, d’extrapolation, de rebondissement, de problématisation, de remise en cause, de revitalisation, et bien plus encore… C’est une forme de jeu fonctionnel, permettant une marge de manœuvre, si ce n’est une marche de manœuvre (pacifique), voire une forme de jeu, au sens premier du terme, participant à la construction d’espaces ludiques et dynamiques. Sans elle les choses peuvent aussi marcher, mais sans doute de façon plus figées, moins allantes, dans une routine paupérisante, pétrie d’immobilisme.

Le pendant de l’écriture, son alter ego, intimement lié, jumeau symbiotique, est le geste ambulant, où le corps-même est en jeu dans les Parcours Audio Sensible. Les aller-retours entre gestes factuels physiques et écritures-pensées sont les ferments d’un dispositif suffisamment souple et malléable pour épouser différents cas de figure, aléas et singularités, et s’adapter, autant que faire se peut, à de nombreux espaces-temps-publics.

Je pense donc je marche, je marche donc je pense, et qui plus est, j’écoute.

 

whilewalking_pohannapynefienberg

Publicités

Auteur : Desartsonnants

Promeneur écoutant, paysagiste sonore, spécialiste des arts sonores, concepteur sonore, curator, conférencier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s