PAS – Parcours Audio Sensible, l’exercice de l’incertitude stimulante

AAEAAQAAAAAAAAUWAAAAJGVlZTA0ZmEyLTE1NzYtNGQwOS04N2EwLWQxMGI4ZGZjYWJhYw

PAS – Parcours Audio Sensible – Transcultures, École d’arts de Mons (Be) – février 2016

 

Ce qui maintient un projet en vie, ce qui conserve et exacerbe l’envie, ce sont les choses qu’on ne maîtrise pas, ou pas totalement. C’est tout ce qui échappe à notre contrôle, qui peut nous faire tomber les préconçus et habitudes  bridant la poésie du geste, et parfois le rêve tant espéré. C’est tout ce que l’on attend pas, et qui, à chaque instant, joue à nous surprendre, à nous faire connaître des égarements superbes.

C’est le terrain inconnu qu’il va falloir découvrir assez vite, pour ne pas trop s’y perdre, ou bien pour s’y perdre, pour en sentir la substance sensible, au-delà ou en de ça du paysage, de ses sons, de ses apparences, d’ailleurs souvent trop apparentes.

C’est la pluie, le vent, la lumière, la fraîcheur ou la canicule, l’environnement capricieux qui, à chaque PAS, remettent le rythme de la marche en question et la participation même d’autres marcheurs, stimule ou éteint l’énergie de chacun, consolide ou fragmente le groupe.

Ce sont les rencontres, fortuites ou programmées, celles du repérages, celles des marches collectives, celles en marge, qui précèdent ou qui prolongent. C’est de l’humain au corps du projet, avec toutes les interrogations possibles, qui naitrons ou resterons en suspend.

Ce sont les apprentissages des lieux, le fait de se sentir heureusement Candide et fragile, face à des terrains riches, car intrinsèquement semés d’incertitude.

C’est l’itinéraire que l’on trace, que l’on dessine, que l’on projette, que l’on suivra au pas à pas, ou pas, que l’on modifiera à l’envi, au gré des aléas, contretemps, ou joyeuses surprises.

C’est l’événement qui fera qu’au lieu de passer ici son chemin, on s’y arrêtera, brièvement, ou très longtemps, quitte à chambouler radicalement l’ordre des choses.

C’est tout ce qui fait qu’avant chaque nouveaux départ, il nous faudra garder en tête le fait de savoir jouer à l’improviste, d’adapter nos PAS aux caprices des choses, d’aller vers où on ne pensait pas, de rester ouvert, yeux, oreilles, corps en éveil, à toute chose mâtinée de sérendipité; en bref, de se garder  une marge d’incertitude.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s