Points d’ouïe, l’entendu des choses et autres rêves et projets

19665498850_42df664693_k
@photo Yuko Katori – Inauguration d’un Point d’ouïe à Drée – Festival Ex-VoO – CRANE – Lab

Marcher au débotté, lentement, sans se presser, sans rien presser
courir la ville, toujours dans la lenteur, et battre la campagne, sans violences aucunes
écouter de concert la symphonie du monde, dissonances comprises
inventer des jeux de rôles et des jeux drôles, jouer dans tous les sens
cartographier, partitionner et rejouer encore, en corps et en chœur, de tout cœur avec
mettre l’oreille au vert, mettre l’oreille ouverte
faire sonner à l’envi, mais en restant dans de modestes échelles, celles du respect d’autrui et celles du lieu en l’occurrence
entrer dans la résonance, vibrer de tous ses pores, se baigner dans les acoustiques enveloppantes
chercher les havres de paix, les oasis sonores, les aménités urbaines, et celles paysagères
aller de point d’ouïe en point d’ouïe, s’y arrêter, y contempler les sons,  prendre le temps,   laissons les sons sonner, au besoin les y aider
pratiquer les bancs d’écoute, les longues pauses en immersion, mettre à profit des échanges assises
choisir un point d’ouïe et oser l’inaugurer, officiellement
écrire ce qui nous passe par la tête, ce qui nous passe par les oreilles, ce qui nous passe par tout le corps accueillant
profiter de l’inattendu, de l’inentendu, de l’inouï, de l’in ouïe, le contexte faisant foi, le contexte faisant loi, ne la respectons pas
profiter de l’air du temps, de l’aire du vent, de l’air de fête
se construire un musée urbain, ou pas, à ciel ouvert, à 360°, où seront exposées des ambiances et émergences sonores hautes en couleurs
se fabriquer des chemins pour mieux s’en éloigner, dé-router, dé-localiser, oser se perdre, en soi et en dehors
errer hors-champs, hors-temps, hors-lieu, errer et rêver de
lutter contre l’enfermement et la pensée unique en ouvrant les écoutilles
regarder et écouter des théâtres de boulevards hors les murs
profiter des instants de bascule, de l’aube à vesprée, entre chiens et loups, lorsque les sens flottent entre deux mondes, lors d’un instant T mouvant
s’immerger dans l’heure bleue, comme un nouveau départ toujours recommencé, croire aux promesses de l’aube
mixer la ville en DJ – Déambulateur Joyeux – platiniste urbain, juste entre les deux oreilles sillonnantes
faire campagne pour une politique de l’auricularité partagée
penser et chercher le beau son, chercher la belle écoute, pour dé-stresser le monde
recueillir la parole, celle en laquelle nous croyons, en faire mémoire, en faire témoin, en faire force vive
être toujours surpris, se garder une marge d’incertitude, ne pas tout mesurer, apprécier les flous interstitiels, questionner à tout va
maintenir une oreille bienveillante sur le monde pour y rester à flots …