Point d’ouïe, rives de la Dordogne entre chiens et loups

Banc d’écoute crépusculaire.


Devant moi, à nuit tombante, coule la Dordogne sableuse, ocrée, en silence.


Il faut s’en approcher tout près pour entendre ses remous bruisser, des flots brisés par les piles du pont historique.


Une cloche, celle de l’Hôtel de ville sonne un carillon de Westminster, tronqué. On attend vainement la fin qui ne viendra pas.


Lui répond, quelques secondes plus tard, celle de l’église Notre-Dame de l’épinette, un très joli nom qui sonne bien, dont la flèche a été, par sécurité, provisoirement décapitée.


Les cloches sont néanmoins restées en place, et donnent encore de la voix.


Ces deux bâtiments sont dans mon dos, et pourtant j’entends leurs sonneries contre les murs d’en face.

Magie des effets acoustiques en miroirs.


Il fait très doux ce soir.


Des promeneurs, des familles longent le quai en contrebas en devisant.


Les enfants courent et crient, insouciants.


Un chien aboie à ma droite, assez loin, et ses jappements trouvent de beaux échos contre le parapet du vieux Pont de pierre, à ma gauche.


Autre magie des effets sonores déroutants.


L’obscurité s’étale doucement sur Libourne, de paire avec l’amortissement sonore.

Libourne, le 16 octobre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s