L’ÉCOUTE D’UN JARDIN SONORE PLANÉTAIRE

bas-cascade

« …Le Jardin Planétaire est une manière de considérer l’écologie en intégrant l’homme – le jardinier- dans le moindre de ses espaces. La philosophie qui le dirige emprunte directement au Jardin en Mouvement : « Faire le plus possible avec, le moins possible contre ». La finalité du Jardin Planétaire consiste à chercher comment exploiter la diversité sans la détruire. Comment continuer à faire fonctionner la « machine » planète, faire vivre le jardin, donc le jardinier… » Gilles Clément
Ces mots résonnent très fortement avec l’idée que je défends du promeneur écoutant, et des paysages sonores partagés.
Le son est un des marqueurs social, environnemental, écologique, pétri des musiques des lieux, souvent belles autant que fragiles. Entre acordances et discordances, harmonies et dysharmonies…
C’est un façon de chercher une forme d’écoute planétaire, sans que celle-ci ne devienne pensée unique, bien aux contraire, en cultivant la diversité, une forme d’entente universelle, certes utopique, ou bien d’accordage du Monde, pour reprendre une formule de Murray Schafer, accordage fortement teinté d’humanisme.
Il nous faut jardiner des sons, de préférence ceux déjà existants, les partager, prôner une biodiversité acoustique pour toute oreille de bonne volonté…
« …Il y avait un jardin qu’on appelait la Terre… » chantait Georges Moustaki, faisons en sorte que…

 
 
 
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s