PAS – Parcours Audio Sensible autour de l’écologie sonore

PAS - Croix-Rousse - Nomade Land deqartsonnants

 

ET AVEC TA VILLE, COMMENT TU T’ENTENDS ?

 

Samedi 16 janvier, 14H, place Bellevue à Lyon 1er

C’est une nouvelle balade sonore, ou PAS – Parcours Audio Sensible, un samedi de janvier, assez frisquet, que je commente ici, et qui a démarré  place Bellevue, la bien nommée, sur les hauteurs de Lyon Croix-Rousse, pour s’achever un peu plus bas, place des Terreaux.
Cette fois-ci, nous avions une thématique : parler de l’écologie sonore, tout en marchant (Sound ecology and sound walking).
Nous sommes une vingtaine de courageux promeneurs écoutants à avoir bravé les frimas hivernaux, pour nous frotter les oreilles rafraîchies au terrain.
Nous sommes des promeneurs urbanistes, architectes, designers, illustrateurs, et autres écoutants curieux de la ville…
Il s’agit bien sûr de faire écouter une petite parcelle de Lyon, une descente de la colline de la Croix-Rousse, en traboulant*, dans un parcours ponctué d’arrêts écoute, de lectures, d’échanges, d’une installation sonore éphémère, et de jeux d’écoute appareillée en fin de parcours…
Comment sonne la ville ?
Comment l’entendons-nous?
Comment nous entendons-nous avec elle, plus ou moins bien ?
Comment y agissons-nous, plus pu moins consciemment,  en tant qu’être sonores, acteurs ou sonogènes ?
Comment des musiciens comme Murray Shafer et Max Neuhaus, ou d’autres, ont parcouru, écouté, théorisé, partagé le paysage sonore urbain ?
Comment en parler, avec tout un chacun, via l’écoute en marche ?
Quelle motivation à marcher, pour écouter ou plus, de concert ?
Des problématiques initiales, des sujets récurrents, des sujets à creuser en cours de route.
Se posent également des questionnements qui ne trouvent pas forcément des réponses satisfaisantes, mais des interrogations soulevées, mises à l’épreuve du terrain et de l’écoute.

Points d’ouïe

Ici devant un panorama, place surplombante, où la rumeur urbaine prédomine.
Là dans une cour intérieure resserrée et intime. Des sons de proximité.
Ailleurs dans un lieu entre-deux, ni fermé ni ouvert, ni intérieur ni extérieur, ni privé ni public, des sonorités diffuses mais prégnantes…
Une densification auriculaire se fait sentir au fil de la descente.

Lectures et commentaires

Des références, des textes des lectures… Murray Schafer bien sûr. Mais aussi Max Neuhaus, Luigi Russolo, Franscesco Careri, (Stalkers), qui alimentent l’action/réflexion…

Sérendipité

Comme toujours, beaucoup de surprises, beaucoup d’incontrôlé, pour mon grand plaisir, et celui je pense du groupe.
Séquences de pas et de voix dans un escalier, tensions/détentes, rythmiques impromptus, rumeur et détails.
Une église d’ordinaire très calme,sereine, ce jour là très animée par des travaux de nettoyage, aspirateurs  tonitruants et réverbérés… Surprenant décalage.
Les jardins du palais des Beaux-Arts, havre de paix, espace repos, toujours aussi magnifique en écoute, été comme hiver.
Une fanfare festive à l’arrivée, sur la place des Terreaux, qui met un joli point final au parcours.
Et moult sons  et ambiances tout aussi inattendus.

Surprise

Comme souvent, étonnement, regards circonspects, amusés, inquiets, ironiques, des passants observant curieusement, du coin de l’œil, ce groupe d’écoutants immobiles, ou à la marche lente.

Suite(s)

J’ai beau faire cette promenade assez régulièrement, à chaque fois elle se révèle si différente, si captivante au final, dans son infinie diversité au jour le jour.
Nous la referons donc, promis, sous d’autres formes, peut-être, à une autre époque, sur un autre parcours.
En tous cas, les relations humaines sont vraiment, je le constate de façon plus affirmée, au fil des balades, être au centre de ces actions d’écoute déambulatoire.
Questionnements personnels autour de l’art et de l’esthétique relationnels, qui m’interrogent beaucoup ces temps-ci.

Échanges

En fin de parcours, les discussions continuent à chaud,  au chaud, dans un bar…
Pédagogie, ressources, réseaux, projets, croisements  d’idées à l’improviste,  la balade connait de sympathiques extensions, à bâtons rompus.
Je me rends compte que les PAS-Parcours Audio Sensibles constituent pour moi, de plus en plus,  une expérimentation des territoires, en même temps qu’une expérimentation des rencontres (humaines).

*trabouler/traboules : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traboule

Liens

Nomade Land

Voir l’album photos Croix-Rousse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s